05 62 23 87 26  « Argots », Route de l’Isle Jourdain, 31470 EMPEAUX

ESPRIT de MAI et PEDOPHILIE

Ce n’est pas l’Esprit de Mai qui a généré des pédophiles, ce sont d’abord des structures psycho-sexuelles perverses, délétères qui ont profité d’un air du temps plus favorable pour mieux se manifester (« interdit d’interdire »/ « jouir sans entraves »).

Par contre, plus intéressant, constatons que Matzneff entre autres, a pu se prévaloir du soutien de tout un milieu social notamment littéraire, artistique, intellectuel qu’il convient d’interroger jusques y compris l’amnésie, l’amnistie permanente des instances policières et judiciaires…

Comment expliquer, et l’enquête de G.PONTHIEU* l’évoque suffisamment, l’inaudible défense des PIVOT (« à l’époque la littérature passait avant la morale ») des FINKIELKRAUT/BRUCKNER ( « on est allé trop loin en pensée ») voire SOLLERS (« je signais n’importe quoi ») sans omettre F. DOLTO et son « psychanalysme » ahurissant ( le complexe d’Œdipe à l’origine de tous les soi-disant « consentements » d’enfants/adolescents abusés…)…sauf à noter, chez tous ces gens, un déni de réalité- l’ENFANT N’EST JAMAIS SUR UN PIED D’EGALITE PSYCHO-SEXUELLEMENT AVEC UN ADULTE- accompagnant l’idéologie d’un désir-roi par et dans lequel tout est permis…

L’Esprit de mai n’a pas fait de tout un chacun des pédophiles, des violeurs ou encore des assoiffés de pouvoir ou de fric ; cependant, chaque fois que le ver était dans le fruit, l’absence de garde-fou social ou individuel a favorisé les dérives criminogènes. Un slogan situationniste de Mai 68 interrogeait intelligemment ce qui allait advenir quand il réclamait « ASSEZ D’ACTES, DES MOTS ».

*Gérard PONTHIEU : Pédophilie « de la chute de Matzneff à une lecture sexo-politique de l’après-68 »
                   

                   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.